1. Une formation d’avocat : Brigitte Van Dorsselaere, avocat au barreau de Paris pendant 20 ans, connait les rouages, le jargon et les usages de la profession ainsi que ses règles déontologiques. Avoir partagé le rythme de travail des cabinets d’avocats ainsi que les contraintes de temps et d’agenda de la profession lui permet d’intervenir avec efficacité, en évitant de vous faire perdre du temps.
  2. Une compétence juridique : Brigitte Van Dorsselaere est titulaire du certificat de spécialité en droit de la propriété intellectuelle. Elle a exercé son activité très vite en matière de droit des technologies et a ainsi été amenée à travailler aussi au carrefour d’autres branches du droit (social, fiscal…), ce qui facilite le rewriting de textes juridiques. Elle est l’auteur d’un ouvrage, publié chez Dunod Bordas en 1990, « Le guide juridique de l’informatique » (qui a reçu le 1° prix de l’AFDIT).
  3. Une proximité avec le Barreau de Paris : Brigitte Van Dorsselaere a été chargée en 2006 d’un audit du service de communication de l’Ordre des avocats du Barreau de Paris et de la création, en 2006, du magazine vidéo mensuel du Barreau de Paris (Le Barreau en images). Elle a participé à la mise en œuvre du magazine pendant 2 ans. Elle a ensuite travaillé avec Paul Boulant sur les réalisations de l’Ordre du barreau de Paris en 2012 et 2013 sous le bâtonnat de Christiane Féral-Schuhl.
  4. Un enseignement de la communication : Brigitte Van Dorsselaere a assuré à l’EFB des formations sur la communication des cabinets d’avocats ainsi que sur les plaquettes d’avocats depuis 2006. Elle est aussi intervenue, en 2003, à l’ESCP-EAP sur le management culturel. Avec Paul Boulant, elle continue d’animer des modules de formation à l’ EFB, dans le cadre de l’école du barreau entrepreneurial du barreau de Paris (sur les sites, les plaquettes, la communication des cabinets d’avocats…).
  5. Une expérience, en interne, de la communication des cabinets d’avocats : directrice de la communication associée au Cabinet Alain Bensoussan pendant 7 ans, Brigitte Van Dorsselaere a eu l’occasion d’expérimenter la communication tant traditionnelle (presse, conférences, ouvrages, Lettres) que high Tech (sites, vidéos de formation juridique, participation à de nombreuses rubriques juridiques de sites Internet, CD-Rom…).

  1. Une veille permanente sur la communication des avocats :  Dés 2002, Brigitte Van Dorsselaere analyse, avec Paul Boulant, les sites et les plaquettes de cabinets d’avocats pour différents supports  (Réseaux du droit,  le magazine de la LJA,  un n° spécial de la Lettre M2). En 2007,  elle a initié et tenu, dans la LJA  Hebdo, une rubrique d’entretiens avec l’Ordre des avocats sur l’évolution de la communication des avocats. Depuis 2007, elle rédige aussi régulièrement, avec Paul Boulant, des Cahiers pratiques de la LJA portant sur l’identité visuelle et sonore des avocats et plus largement la communication externe des cabinets, proposés sur le site actualités du droit.
  2. Un partage de savoir faire : Depuis 2008, Brigitte Van Dorsselaere participe à l’ouvrage « Le Guide Profession Avocat », Lamy, sur le chapitre Communication. En 2014, elle participe à la rédaction d’un Livre blanc sur les mutations nécessaires de la communication dans les cabinets d’avocats ( ouvrage collectif à paraitre en septembre 2014).
  3. Une véritable pratique des sites Internet de cabinets d’avocats : Brigitte Van Dorsselaere a travaillé sur la création de nombreux sites Internet de cabinets d’avocats. Elle a notamment conçu et réalisé, dés 1994, le site d’un gros cabinet d’avocats parisien spécialisé en technologies. Elle a également animé de nombreuses rubriques juridiques de sites grand public (TF1, Club-Internet, Kelkoo…). Elle a ensuite conçu des programmes de formation sur la création de sites d’avocats.
  4. Une technique de la rédaction : Brigitte Van Dorsselaere signe des articles juridiques depuis 1993 dans la presse juridique, grand public et spécialisée, notamment la presse informatique et high tech (Le Monde Informatique, Distributique…). Après avoir quitté la profession d’avocat, elle est devenue journaliste spécialisée (collaborations régulières dans La Tribune, L’expansion, Newbiz… et sur le site d’information high tech silicon.fr). Elle a obtenu sa carte de presse en 2002.
  5. Une expérience enrichie auprès d’autres secteurs : Paul Boulant, graphiste, travaille au-delà du secteur des cabinets d’avocats et de conseil.

Partagez !
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn