Pour se distinguer avec efficacité, le cabinet d’avocats doit tenir compte de facteurs externes à la profession : l’impact inévitable de l’internationalisation, de la crise et de la technologie sur la communication de la profession

4 nouvelles donnes à prendre en compte :

  • La mondialisation : aujourd’hui, notamment avec le développement d’Internet et l’internationalisation des dossiers, la communication doit être pensée au niveau européen et international. Du particulier à la multinationale, chacun accède en effet, désormais, à la totalité du marché de la planète. Pour répondre à ce nouveau besoin, il est essentiel de s’ouvrir au monde et de le mettre en avant. Cela est vrai pour les cabinets d’avocats.
  • Le numérique : à l’ère du numérique et du partage, il est important de construire son image sur le net et d’être présent et actif sur les réseaux sociaux virtuels. Les entreprises, comme les cabinets d’avocats, doivent construire leur e-réputation, au-delà de la conception d’un site, en utilisant « l’énergie de la synergie » des nouveaux dispositifs présents depuis l’ère du Web 2.0.
  • La crise économique : en temps de crise, on cherche naturellement à limiter ses risques, à faire des économies à différents niveaux et à se protéger. Mais il faut aussi s’adapter aux valeurs et à la morale de l’époque actuelle, en optant pour plus de sobriété, de mesure et de modestie et en se positionnant comme un vrai partenaire de ses clients. Cela ne suffit pas : il faut aussi innover. La démarche doit ainsi être défensive, mais aussi offensive.
  • Le besoin accru de transparence : face aux scandales, un besoin accru de transparence émerge. À l’heure des nouvelles technologies et de la surinformation, recourir au « bon vieux » rapport annuel d’activité, en le remettant au goût du jour, permet de se raconter et de séduire, tant l’interne que l’externe, de s’ouvrir et aussi de partager. Bref, de faire preuve de modernité et de se distinguer de ses concurrents.
Partagez !
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn