Pour tirer profit de la réforme de la libéralisation de la publicité et du démarchage, en tenant compte des innovations technologiques et des mutations économiques, l’avocat doit communiquer autrement : les nouveaux défis à relever

La réforme de 2014 va avoir un impact au-delà des textes mêmes :

  • au niveau de la concurrence des confrères : le défi  consiste désormais à se distinguer face à un nombre croissant de cabinets communicants,   avec moins de temps pour faire passer son message du fait de la rapidité inhérente à l’ère du numérique.
  • au niveau de la concurrence des autres professions du droit : l’avocat conserve la force du secret professionnel, son atout. Reste désormais à trouver le nouvel équilibre entre cette ouverture et le respect de la déontologie de la profession.

Aujourd’hui plus qu’hier il faut donc communiquer pour :

  • profiter de cette libéralisation
  • se positionner face à la concurrence
  • toucher de nouveaux prospects
  • resserrer les liens avec ses clients

en externalisant pour :

  • communiquer à son rythme, régulièrement sur l’année ou de façon plus ponctuelle, ce qui convient mieux au climat incertain actuel
  • économiser un salaire en interne en cette période de crise
  • profiter des compétences et des outils de professionnels sans avoir à les acheter en interne
  • bénéficier d’un regard indépendant et ouvert sur le monde qui change
Partagez !
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn