Image Juridique a été interviewée par Ondine Delaunay, pour la  LJA magazine,  de juillet Aout 2018

 

Citations :

 Sur les noms de famille :

Brigitte Van Dorsselaere, fondatrice de l’agence Image Juridique, analyse : « le choix des noms de famille des fondateurs, encore le plus courant, peut présenter des difficultés si le nombre d’associés croît, si une personnalité disparaît ou prend sa retraite ou quitte le cabinet pour monter une autre structure ou est touchée par un scandale… ».

 

Sur les noms de fantaisie :

Brigitte Van Dorsselaere poursuit : « Le nom de fantaisie doit être compréhensible pour la cible de clients du cabinet, adapté à sa stratégie de développement, facilement prononçable, orthographiable et mémorisable, traduisible sans danger en langues étrangères, durable dans le temps et évolutif, déclinable en logo, et surtout aujourd’hui facilement transposable sur le net et efficace en termes de référencement ».

 

Les noms trompeurs ou ceux qui comportent des superlatifs et comparatifs avec d’autres cabinets sont également à proscrire », ajoute Brigitte Van Dorsselaere. »

 

A lire P 10, rubrique Eclairage, La LJA Magazine, juillet/Aout 2018, n°55

Partagez !
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn